Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Ven 17 Mai - 12:50

Par l'intermédiaire de mon yves Moermans (chercheur et écrivain de la période de l'Empire), voici des informations sur les travaux sur le champ de bataille de Waterloo, ainsi que des fouilles préventives sur place...

Je mettrais les informations dans l'ordre d'arrivée

bonne lecture et encore merci à Yves...

patrice
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Ven 17 Mai - 12:51

Madame,
Monsieur,
Sachant que vous montrez un intérêt pour le Champ de bataille de Waterloo, son histoire et son
développement, il m’a semblé bon de vous informer sur le chantier qui vient d’y débuter. Le projet a
en effet été dévoilé, ce mercredi 9 mai 2012, par le ministre Paul FURLAN, en charge du Tourisme, en
présence des bourgmestres des communes de Braine-l’Alleud, Genappe, Lasne etWaterloo, du
député provincial en charge du tourisme, de la présidente de l’intercommunale « Bataille de
Waterloo 1815 » et de nombreux journalistes belges et étrangers.
Il est le fruit d’années de réflexions et de travail menées par les équipes du bureau d’architecture
BEAI et des scénographes Tempora et Dragone. Le tout sous l’impulsion du Commissariat Général au
Tourisme de la Région wallonne.
En voici les grandes lignes :
UNE REHABILITATION DU CHAMP DE BATAILLE
Le parti pris par le bureau d’architecture vise à « nettoyer » les lieux ; à permettre au visiteur de
retrouver la « Morne Plaine », telle que Victor Hugo a pu l’admirer ; à lui donner la possibilité de
mieux comprendre le paysage du lieu en 1815 et donc la particularité des mouvements de troupes
qui s’y affrontèrent.
Pour ce faire, le projet, ratifié par un certificat de patrimoine délivré le 7 mai 2008, prévoit :
- la démolition de l’actuel centre du visiteur, du Wellington Café qui le jouxte, de l’hôtel des
Touristes, de l’Hôtel de la Paix et de leurs annexes bâties sans cohésion architecturale ;
- la transformation de l’Hôtel du Musée, destiné à accueillir tout le pôle « restauration » du
site. On y prévoit une brasserie, un restaurant et des lieux de réception pouvant jouir du
cachet folklorique, au sens noble du terme, de l’intérieur et de grandes terrasses extérieures
avec vue sur la butte (dégagée de toutes constructions autres que le Panorama) et les
champs ;
- le rétrécissement de la route du Lion et de la rue de la Croix, destinées, à moyen terme, à
devenir piétonnes, le site étant aujourd’hui traversé par plus de 10.000 voitures par jour,
mettant en péril la sécurité des touristes ;
- la restauration du relief du sol ;
- le déplacement des parkings à proximité du ring O, entre la bande boisée existante et une
nouvelle bande boisée masquant les véhicules qui pourraient être vus depuis la Butte du
Lion ;
- et la réaffectation de près de 20.000 m2 de terres à l’activité agricole, restituant ainsi le
caractère « open field » du champ de bataille et de ses abords immédiats.
Mais, surtout, la construction d’un Mémorial, entièrement enterré, implanté à l’emplacement des
parkings du Hussard et de l’ancien hôtel de la Paix et dont la toiture, suivant le relief du terrain, sera
recouverte d’herbes de prairie.
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Ven 17 Mai - 12:53

UN MEMORIAL SOUS TERRE
Pour y accéder, les visiteurs emprunteront soit une rampe en pente douce partant des nouveaux
parkings, soit un escalier avoisinant le Panorama de la Bataille. Cette rampe sera longée par un Mur
de la Mémoire reprenant les noms de tous les régiments, qu’ils soient alliés ou français, ayant
participé aux combats du 18 juin 1815. Elle donnera accès à un hall d’accueil, situé 5 mètres plus bas,
éclairé par un vaste patio donnant une vue tout à fait inédite sur le Panorama. Un tunnel passant
sous le chemin des Vertes Bornes reliera d’ailleurs les deux structures de manière à permettre un
seul accès à tous les centres d’intérêt du site : le mémorial, les salles d’exposition permanente et
temporaire, le Panorama de la bataille et la butte du Lion. Une promenade sera tracée autour de
cette dernière.
Il est à noter que cette construction, imaginée par les architectes Claude Goelhen et Bernard Van
Damme intègre les critères d’une architecture durable et respectueuse de l’environnement, à savoir
des constructions fortement isolées, ventilées et rafraîchies par un recours à la géothermie et aux
pompes à chaleur, favorisant une gestion saine et économe des énergies.
UNE SCENOGRAPHIE INEDITE
Le nouveau Mémorial, d’une superficie totale de 5.880 m2, offrira au visiteur une véritable
immersion dans la bataille, à une échelle jamais élaborée à ce jour dans un site de Mémoire.
Véritable acteur, le visiteur sera parmi les soldats, au coeur des combats. Il revivra la journée du 18
juin 1815 en déambulant dans sept scènes multi-écrans en 4 D reconstituant les moments les plus
importants de cette historique journée. Il ne sera pas devant l’écran. Il sera dans l’action. Ces scènes
seront installées dans une mise en scène conceptuelle de la plaine deWaterloo … d’où sortira la
mémoire. Des tableaux et des collections virtuelles jaillissant de terre accompagneront le visiteur
d’un moment de la bataille à un autre. Il traversera ces « tableaux » et se retrouvera dans la plaine
de Waterloo il y a près de deux siècles. Le parcours sera, selon ses concepteurs, l’association
Tempora/Dragone, plus qu’un spectacle : il offrira toutes les clés de compréhension permettant de
prendre la mesure de ce qui s’est passé ce jour-là.
Il sera segmenté en trois temps :
1. La mise en contexte.
Cette première partie accueille le visiteur et lui explique, dans la scénographie immersive où
il se trouvera, pourquoi et avec qui. Mais aussi ce qu’est une bataille en 1815 !
2. Au coeur de la bataille.
Cette partie, la plus importante, transporte le visiteur dans les 7 moments cruciaux de la
bataille : l’attente, l’attaque de la ferme d’Hougoumont, les combats d’artillerie, les charges
de cavalerie, la bataille de Plancenoit, le recul de la Garde et la déroute finale de Napoléon.
Rien ne sera épargné à ceux qui auront choisi de prendre la machine à remonter le temps. La
technologie 4 D est ici au service d’un scénario inédit, fruit de la collaboration de deux
mondes, celui d’historiens de réputation internationale et celui de professionnels du
spectacle de renommée mondiale.
3. Les conséquences.
Cette dernière partie ramènera progressivement le visiteur de 1815 à aujourd’hui, pour lui
expliquer les conséquences immédiates et lointaines de cette mémorable journée. Avec lesoutils que la muséographie du XXIème siècle permet pour allier l’ «entertainement » à la
connaissance et à la compréhension de notre histoire commune.
C’est dire si le nouveauMémorial deWaterloo, par les expériences multiples et novatrices qu’il va
faire vivre à ses visiteurs, sera un lieu unique en son genre !
Précisons que, tant l’aménagement du hameau du Lion que le contenu du Mémorial et du Mur de la
Mémoire ont reçu l’aval d’un comité d’accompagnement scientifique international, composé
d’historiens spécialisés venus d’Allemagne, de Belgique, de France, Grande-Bretagne et des Pays-Bas.
Cet investissement régional dépassant les 30 millions d’euros, soutenu successivement par les
ministres Serge Kubla, Benoît Lutgen et Paul Furlan, en charge du tourisme et dont la gestion du
chantier a été confiée à l’intercommunale « Bataille de Waterloo 1815 » devrait être inauguré à
l’occasion du bicentenaire de la bataille deWaterloo. Un événement qui devrait faire l’objet d’une
médiatisation internationale et, au travers de cela, d’une valorisation du potentiel touristique de
toute laWallonie.
Je reste à votre entière disposition pour de plus amples informations.
Yves VANDER CRUYSEN
9/5/2012
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 5:49

Après une phase d’arrêt due aux congés du bâtiment, le chantier de revalorisation a repris
son cours ce lundi 30 juillet 2012. L’entreprise Eurovia a entamé les travaux d’égouttage,
préalable à la construction du Mémorial. Pour ce faire, la route du Lion sera totalement
fermée à la circulation du 30 juillet au 30 août 2012, de la chaussée de Nivelles au chemin
des Vertes Bornes. Dans les deux sens ! L’accès à la butte, à ses attractions et à ses
restaurants se fait donc, exclusivement, par la chaussée de Charleroi. Un fléchage de
déviation a été mis en place au départ du ring mais également des principaux axes routiers.
Le mois de juillet a été mis à profit pour procéder à l’assainissement du futur site du
Mémorial. Quatre bâtiments et leurs annexes ont été rasés, donnant une perspective assez
exceptionnelle sur la butte et, surtout, sur le Panorama de la bataille de Waterloo. Il s’agit,
tout le monde en convient, d’un beau bâtiment.

Le service de l’archéologie en Brabant wallon en a également profité pour procéder à de
nouvelles fouilles sur ce qu’il était jadis convenu d’appeler l’Hôtel de la Paix et les parkings
du Hussard. Dix-neuf sondages ont été réalisés sur une profondeur de 30 à 60 centimètres.
Malgré le positionnement stratégique du chantier, aucun vestige n’a pu être mis à jour. Le
service a donc donné l’autorisation de poursuivre les travaux sans la moindre contrainte.
A ce jour, nous n’avons reçu aucun élément neuf relatif à la découverte d’un squelette lors
du précédent chantier de fouille. Les travaux de terrassement du futur parking ont d’ailleurs
repris.
Fin juin, nous avons également célébré le centième anniversaire du Panorama de la
bataille de Waterloo. A cette occasion, l’ASBL « Bataille de Waterloo 1815 » et Culturespaces
ont financé une exposition temporaire évoquant un siècle d’histoire du bâtiment, de sa
construction à sa restauration, en passant par ses visiteurs célèbres ou par son financement
original. Un pan entier de l’exposition est également consacré à l’état de la toile qui fait
l’objet, en ce moment, d’un certificat de patrimoine en vue de sa restauration.
Cette exposition, visible jusqu’au mois d’octobre 2012 a été réalisée par les élèves de la
classe de scénographie de l’Ecole supérieure des Arts Saint-Luc.
Précisons enfin que le Comité d’Accompagnement Scientifique International du Champ de
bataille de Waterloo s’est également réuni pour valider la future scénographie du Mémorial.
Sous les indications de ses membres, le conseiller historique des scénographes, Jean-Marc
Largeaud a travaillé, tout le mois de juillet durant, à la sélection des illustrations qui seront
mises en scène par les équipes de Tempora et de Dragone. Il est possible d’avoir un avantgoût
de ce que cela pourrait donner en visionnant le film de présentation sur
www.waterlootv.be.
Yves VANDER CRUYSEN
31 juillet
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 5:53

Depuis le 1er septembre, à 17h00, la route du Lion est à nouveau ouverte. Mais
seulement dans le sens Lasne-Braine-l’Alleud. L’ensemble des régies se partageant les soussols
du site (c’est-à-dire l’IECBW, Vivaqua, Belgacom, VOO, ORES,…) ont réussi à déplacer,
en l’espace d’un mois, leurs différentes lignes ou conduites, profitant d’ailleurs du placement
simultané d’un nouvel égout. Il y a lieu aussi de souligner le travail de coordination de la
Commune de Waterloo et de l’Intercommunale du Brabant wallon. Réaliser un tel chantier,
très complexe, qui plus est en période de vacances relevait de l’exploit. La rentrée scolaire a
donc pu être organisée sans trop de perturbations.

L’entreprise Duchêne a, aujourd’hui, balisé son chantier, amputant la voirie de trois mètres.
Reste à espérer que les conducteurs respectent la zone 30, nécessaires pour protéger les
ouvriers au travail et, surtout, le sens unique imposé. Le week-end dernier, plusieurs
inconscients ont franchi les multiples obstacles dressés pour rappeler le sens unique.
Certains ont quitté le hameau avec un gros PV. Il y a malheureusement à rappeler que,
début juin, un de ces chauffards, ivre qui plus est, a grièvement blessé un de nos
ingénieurs. Si ces jours ne sont plus en danger, il vient seulement de quitter l’hôpital et est
parti pour six mois de revalidation !
D’ici quelques jours, l’entreprise précitée va entamer la pose de pieux sécants. Ce n’est
qu’après cette réalisation d’envergure qu’elle compte déplacer quelque 50.000 m3 de terres.
Parallèlement, l’entreprise Eurovia poursuit, sur la partie nord-ouest du Champ de bataille, le
long du ring, les terrassements nécessaires à l’implantation de parkings paysagers. L’énorme
bâche noire visible de l’autoroute protège le futur bassin d’orage nécessaire à récolter les
eaux de pluie desdits parkings.
Pour rappel, c’est à cet endroit que l’on a découvert, en juin dernier, le squelette d’un
soldat dont l’analyse par des spécialistes commence à donner des indications. Des réponses
sont ainsi apportées à des questions que vous étiez nombreux à vous ou à nous poser.

Ainsi, l’archéologue Dominique Bosquet peut aujourd’hui préciser que le squelette a été mis
à jour à 40 centimètres sous la couche arable, soit à 80 centimètres sous la surface actuelle,
au sein d’une couche de colluvions accumulées depuis plus d’un siècle suite à l’exploitation
agricole intensive dont la zone fait l’objet depuis la bataille. Ces terres s’étant donc
accumulées progressivement au-dessus du corps, ce n’est que progressivement également
que celui-ci a été mis hors d’atteinte du soc des charrues, dont l’action répétée pourrait ainsi
être responsable d’une partie des manques constatés sur le squelette. Il manque en effet un
pied et la main gauche.
Selon l’anthropologue Geneviève Yernaux, l’analyse du bassin permettrait d’estimer l’âge de
la victime entre 20 et 29 ans. D’après les dimensions du fémur, cet homme aurait
mesuré 161,6 cm et aurait été d’une morphologie assez frêle et légèrement bossu. Certaines
de ses dents laissent apparaître une usure témoignant d’une activité particulière et
répétitive, telle que l’ouverture avec les dents des cartouches de poudre emballées de papier
en usage à l’époque. Il souffrait en outre d’une Spina bifida , malformation congénitale qui
aurait normalement dû l’empêcher d’effectuer les déplacements éprouvés tels que ceux
opérés par les armées de cette époque et qui aurait surtout dû lui éviter de participer aux
combats. Des atteintes arthrosiques ainsi qu’une cyphose de la colonne vertébrale pourraient
être dues à la marche et au port d’un équipement assez lourd.
L’anthropologue confirme qu’au moment de sa décomposition, le corps était toujours
habillé. En fonction de la position du corps, il est fort probable que l’individu ait été projeté
ou basculé en arrière, le cadavre ayant été recouvert, dans l’urgence, in situ. En tous les cas,
sans se préoccuper de la position du corps.
Quant aux objets découverts à ses côtés, ils sont toujours l’objet d’analyses au Laboratoire
de Restauration de la Direction de l’Archéologie de la Région wallonne. Mais on sait déjà que
la balle de plomb, située au milieu des côtes droites, pèse 23 grammes et mesure 16,4 mm
de diamètre, calibre qui permet de conclure que le projectile est français et adapté au
mousquet de 1777, familièrement appelé « la clarinette à cinq pieds, six pouces » comme
l’aimait à le rappeler feu Jacques Logie. Les balles anglaises étaient de calibre plus
important. Les deux pierres à fusils étaient, semble-t-il, destinées à être montées sur un
mousquet de modèle British Land Pattern (le fameux Brown Bess !) en service entre 1750 et
1850 dans les armées de Sa Très Grâcieuse Majesté.
Contrairement à nos espérances, les objets métalliques (une cuillère, une boucle de ceinture
et un objet plat, allongé et percé d’un trou) n’ont pu révéler la moindre marque
régimentaire.
Une pièce de tissu de 25 cm2 a également été trouvée, collée aux monnaies. Une
observation sous binoculaire à divers taux de grossissement a permis d’identifier sur une
face une maille assez serrée sur laquelle ont été cousues des perles en verre de couleurs
jaunes et vertes. Il s’agit, comme on l’avait imaginé, du vestige de la bourse du soldat. Elle
contenait toujours une vingtaine de pièces de monnaie, prouvant s’il le fallait encore que le
corps n’avait pas été fouillé. Une autre pièce de tissu a d’ailleurs été trouvée accolée à
l’arrière de la colonne vertébrale. Probablement un élément d’uniforme.

Pour les archéologues et anthropologues, il n’est pas sûr, compte tenu du positionnement du
corps, à l’écart des combats, que le soldat ait été tué sur place. Il a pu arriver là seul,
s’éloignant du front après avoir été touché ou être tiré jusque là, porté par l’un ou l’autre
camarade soucieux de le mettre à l’abri.
Cette thèse est d’ailleurs aussi celle de Philippe de Callataÿ. Pour lui, tout semble indiquer
que l’homme, après avoir été blessé, s’est dirigé vers l’arrière, puis est tombé à bout de
forces. Une kinésithérapeute consultée lui a d’ailleurs fait observer que la position des mains
aux hanches est caractéristique des gens qui ont des problèmes respiratoires et cherchent à
retrouver leur souffle.
Par contre, selon l’historien, rien ne permet d’affirmer que la victime soit un sujet
britannique. Entre les chaussées de Charleroi et de Nivelles, on trouvait, aux côtés de
troupes anglaises, des brigades issues de la King German Legion, de l’armée hanovrienne,
des Nassauviens, des Brunswickois et même la brigade néerlandaise de Detmers.
Le squelette de Mont-Saint-Jean n’a donc pas encore révélé tous ses secrets. Il intéresse
fortement la BBC , National Geographic, Discovery, Channel 4 et Smithsonian Channel qui
envisagent de coproduire un long documentaire sur le sujet. Avec des moyens d’investigation
à la hauteur de leur réputation, peut-être réussiront-ils de la sorte à reconstituer sa genèse ?
Affaire à suivre !
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 5:54

Par ailleurs, la restauration de la façade de la ferme de Mont-Saint-Jean avance à grands
pas. Ses nouveaux propriétaires, la société IMBRA, ont stabilisé les murs et reconstitué le
porche qui lui donnait son identité. Ce lundi, un nouveau toit était placé au sommet du
porche. La fin d’un long cauchemar pour bien des amoureux du Champ de bataille de
Waterloo !
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 6:00

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo 33u2uxf

vue du squelette découvert pendant les travaux.


Travaux et fouilles sur le site de Waterloo 2s1w5qh

Vue de la balle de plomb trouvée au milieu des ossements
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 6:06

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo 2nc0yfn

Vue des monnaies trouvées dans la bourse.

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo 5btlsn

Vue de la cuillère en bois.
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 6:09

En ce début octobre, d’impressionnants engins ont fait leur apparition aux abords de la
butte. La société Duchene a entamé la pose de 345 pieux sécants. Il s’agit d’une
technique de forage couplée à un bétonnage immédiat. Cela sert à la fondation latérale du
futur mémorial. Dès que l’ensemble des pieux seront mis en place, à raison d’une vingtaine
par jour, les engins de terrassement pourront évacuer les terres en toute stabilité. 50.000
m3 de celles-ci doivent être déplacés.

Parallèlement, une autre équipe est en train de réaliser les fondations du tunnel qui devrait,
à terme, relier le Mémorial au Panorama. Cela a pour conséquence immédiate de fermer à la
circulation, y compris piétonne, le chemin des Vertes Bornes. Il en sera ainsi jusqu’à la minovembre
2012.
Juste à côté, un autre forage est en cours d’exécution. Celui-ci s’enfonce à 120 mètres sous
terre. Il évalue les possibilités de géothermie.
Du côté Nord, les travaux de terrassement des futurs parkings ont bien avancé. Le bassin
d’orage est quasi achevé. Les premiers essais vont bientôt avoir lieu. Les premières
bordures latérales ont été placées. Et l’on annonce, pour la fin de la semaine, le début du
chantier d’égouttage. Pour l’heure, on est donc dans les temps…
Mais d’autres chantiers ont débuté sur le Champ de bataille.
La Régie des Bâtiments a, ce 1er octobre, entamé le « nettoyage » des abords du
Monument des Belges, à l’angle de la chaussée de Bruxelles et de la rue de la Croix. Les
conifères, qui cachaient le monument depuis belle lurette ont tous été coupés. De nouveaux
arbustes, moins volumineux seront plantés au printemps. Le monument devrait aussi être
nettoyé. Il va ainsi retrouver les allures qu’il avait à sa naissance en septembre … 1914.

La même administration a lancé un appel d’offre pour l’aménagement des abords du
monument Gordon, situé de l’autre côté du carrefour. On se souviendra que la colonne
avait bénéficié, au printemps dernier, d’un important lifting. Restait à la rendre accessible.
Pour des raisons de sécurité, la Régie a préféré déplacer les escaliers qui se trouvaient en
bordure de chaussée pour les replacer au nord du monument … comme d’ailleurs c’était le
cas à la fin du XIXème siècle. C’est l’objet du marché en cours. Le monument Gordon devrait
donc être à nouveau accessible au printemps prochain.
La Province du Brabant wallon a, pour sa part, voulu célébrer le centenaire de la Colonne
Victor Hugo (inaugurée, en partie, le 22 septembre 1912) en procédant à des travaux de
sécurisation. Il y a peu, des pierres étaient tombées de la colonne et avaient causé quelques
dégâts à des véhicules de passage. L’entreprise COLEN vient de procéder au démontage du
chapiteau, en bien piteux état. Ce qui va permettre aux ingénieurs de se rendre compte de
l’état sanitaire du monument centenaire. Le chantier n’est donc pas près de s’arrêter…

Enfin, à l’initiative du sénateur-maire de Grasse, Jean-Pierre Leleux, un important colloque a
réuni, mercredi dernier, dans le salon « Napoléon » du Sénat français, les responsables des
principales villes et régions marquées par la campagne des Cent Jours. De l’île d’Elbe à
Waterloo. Mandataires publics, historiens, professionnels du tourisme ont réfléchi à la
conception d’un produit touristique commun. Sous la houlette du Ministre Furlan, la Région
wallonne est partenaire de ce projet et travaille déjà, avec son réseau de maisons du
tourisme, à structurer une route Napoléon wallonne.
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 6:14

Les conditions climatiques offertes par cet automne 2012 ont permis aux entrepreneurs en
charge du chantier de revalorisation du Champ de bataille de Waterloo de garder un rythme
de travail soutenu.
Ainsi, les 345 pieux sécants, nécessaires aux fondations latérales du futur mémorial ont tous
pu être placés dans les délais. Les spectaculaires engins de forage ainsi que les bétonneuses
ont donc disparu du site. Elles ont laissé place aux engins de terrassement. 50.000 m3 de
terres doivent en effet être évacués.

Le tunnel qui devrait relier le Mémorial au Panorama est toujours en chantier. Mais on nous
promet qu’il sera couvert pour le 1er décembre 2012. Le ferraillage de la dalle est prévu cette
semaine. Le chemin des Vertes Bornes devrait ainsi à nouveau être accessible aux
piétons. Il est toutefois bon de rappeler que cette voirie reste à vocation agricole et qu’elle
restera à tout jamais à sens unique. Plus question de contourner le chantier en passant par
le pont d’Hougoumont. Plusieurs véhicules ayant enfreint, ces dernières semaines, les
panneaux de signalisation se sont d’ailleurs embourbés en faisant marche arrière. Ce nonrespect
du code de la route est d’ailleurs constaté sur la route du Lion. Mais les effets sont,
là, financiers. Les polices de Braine-l’Alleud et de Waterloo veillent au grain…

Du côté Nord, c’est-à-dire le long du Ring 0, les travaux vont bon train. Le bassin d’orage et
le réseau d’égouttage des futurs parkings sont achevés. Ils ont même été recouverts. Le
sol a été stabilisé par d’importantes couches de chaux. Une seconde couche mélangeant
de la chaux et du ciment est programmée pour les prochains jours. Le piétonnier est, lui,
déjà tracé. L’entreprise Eurovia espère entamer l’asphaltage avant l’hiver. Si du moins les
conditions climatiques le permettent.

Sur la chaussée de Charleroi, la Régie des Bâtiments achève la restauration du Monument
des Belges. La végétation qui l’entourait de manière sauvage a disparu. Les grilles ont été
restaurées. Le monument lui-même vient d’être rejointoyé. Disparus les arbustes qui avaient
trouvé racine dans la pierre. Un très beau travail … qui complète, par ailleurs, le remarquable
chantier de restauration de monuments privés pris en charge par l’Association pour la
Conservation des Monuments Napoléoniens qui, fin octobre, a nettoyé, pour ne pas
dire remis à neuf pas moins de huit stèles, plaques ou monuments historiques sur le
Champ de bataille. Un petit film présentant son travail est visible sur le site http://napoleonmonuments.
eu.

A l’approche du Bicentenaire, la société de production « Les Films de la Mémoire » travaille,
depuis maintenant deux ans, sur la réalisation d’un thriller-documentaire consacré aux
combats du 18 juin 1815. En s’appuyant sur les témoignages écrits des combattants, le
« Waterloo » réalisé par Hugues Lanneau décrit le vécu de la bataille sans artifices
romantiques, les espoirs, les peurs, les souffrances, la mort, les effets de la défaite. Ce longmétrage,
dont le teaser est visible sur internet (http://vimeo.com/43169885) est déjà coproduit
par l’ASBL Bataille de Waterloo 1815, Wallimage, la RTBF et Arte et préacheté par
plusieurs télévisions européennes. Il devrait sortir en salle en juin 2014. Il bénéficie aussi du
tax-shelter, un incitant fiscal réservé aux sociétés commerciales en bénéfices permettant
dans les faits de convertir une partie des impôts d’une société en un financement de film. A
ce jour, des milliers d’entreprises belges ont profité de ce système en investissant dans la
production de centaines de films produits en Belgique. Si vous souhaitez investir dans le film,
au travers de votre société (le système n’étant réservé qu’aux seules sociétés !), vous
pouvez contacter les Films de la Mémoire au 02/344.76.28 qui vous feront part des multiples
avantages de l’opération tout en valorisant le Champ de bataille et son histoire.
Les Grandes Conférences Historiques de Waterloo recueillent aussi un impressionnant
succès. Le prochain rendez-vous fixé le 29 novembre avec le professeur Marie-Pierre Rey,
consacré à la Campagne de Russie est sold-out. Plus de 280 inscriptions ont été
comptabilisées. Dès lors, si vous souhaitez être tenus au courant de ces rendez-vous
culturels très prisés, co-organisés à la Maison Communale de Waterloo par l’ASBL Bataille de
Waterloo 1815, les Amis du Musée Wellington, le Bataillon Napoléon, les Compagnons de
l’Empire, les Guides 1815, la Société Belge d’Etudes Napoléoniennes et le Waterloo
Committee, et figurer dans le mailing des invités, merci de vous inscrire à l’adresse
yvdc@waterloo1815.eu.
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Mer 12 Juin - 6:20

moins de 800 jours des cérémonies commémorant le
Bicentenaire de la Bataille de Waterloo, les forces vives
gravitant autour du plus célèbre des lieux de mémoire viennent
de se mettre en ordre de bataille pour 2015.
Un nouveau conseil d’administration de l’ASBL « Bataille de Waterloo
1815 », créée il y a plus de vingt-cinq ans pour préparer la
commémoration du 175ème anniversaire de la bataille encore dans toutes
les mémoires, vient d’être mis en place. Il est composé d’hommes et de
femmes de toutes tendances politiques, de toutes formations
professionnelles aussi, représentant la Région wallonne, la Province du
Brabant wallon, les communes de Braine-l’Alleud, Genappe, Lasne et
Waterloo.
A savoir :
Serge KUBLA (président), Vincent SCOURNEAU (administrateur délégué),
Brigitte DEFALQUE, Isabelle KIBASSA-MALIBA, Lise JAMAR (viceprésidentes),
Emile LOZE (trésorier), Olivier VANHAM (secrétaire),
Véronique SIMON, Angèle LEFEVRE, Pierre PAQUET, Philippe PIGNOLET,
Laurent MASSON, Alain BADIANGA, Tanguy STUCKENS
(administrateurs).
Ensemble, avec une belle unanimité, ils se sont mis d’accord sur les
grandes lignes d’un programme et d’une campagne promotionnelle qui
s’étalera dans le temps. Un programme bien sûr, qui devrait être
amplifié.

QUATRE JOURNEES HISTORIQUES
Sur le plan événementiel, les festivités du Bicentenaire devraient se
dérouler sur quatre jours, du jeudi 18 au dimanche 21 juin 2015
mais précédées d’une série de manifestations promotionnelles.
Nous envisageons le week-end proprement dit avec le programme
suivant :
 Une célébration officielle, le jeudi 18 juin. Avec inauguration de
la ferme d’Hougoumont restaurée. En présence de bands militaires
issus des nations belligérantes à l’époque.
 Une première reconstitution, le vendredi 19 juin, en soirée,
reconstituant une phase de la bataille. Avec incorporation de
fermes reconstituées à l’échelle pour une meilleure compréhension
des combats. Et ouverture au public des bivouacs des
reconstitueurs.
 Un spectacle pyrotechnique sur la butte, le samedi 20 juin, à
23h00

Une deuxième reconstitution le dimanche 21 juin, en matinée,
sur une autre phase des combats de 1815.
Une option a été prise sur un terrain d’une trentaine d‘hectares, en un
lieu marqué par l’Histoire, d’une grande visibilité. Il sera soumis, très
prochainement, à l’analyse des différentes forces de sécurité.
Selon des premières estimations, les deux reconstitutions devraient
pouvoir bénéficier de la présence de plus de 4.000 reconstitueurs, 300
cavaliers et une centaine de canons. Un chiffre jamais atteint. Des
groupes australiens ou néo-zélandais, par exemple, organisent déjà leur
voyage. Et le « Wall Street Journal » vient de consacrer une pleine page
au combat, bien sympathique, que se livrent deux candidats au rôle de
Napoléon. C’est dire si l’événement est déjà attendu internationalement.
DES EVENEMENTS DES NOVEMBRE 2013
Afin de promouvoir ce week-end attendu, plusieurs événements
seront organisés à partir de novembre 2013 :
 Une participation au WTM de Londres en novembre 2013, en
association avec Mons 2015. C’est le marché du tourisme mondial, où les
tour-operators viennent faire leur marché de produits à exploiter un à
deux ans à l’avance.
 La mise en place d’une exposition itinérante qui pourrait être
montée par le Musée de l’Armée et circuler, à partir de mars 2014, dans
des lieux chargés d’histoire (les îles d’Elbe et d’Aix, Berlin, Londres, des
Waterloo aux USA,…).
 La programmation de concerts thématiques itinérants à partir de
juin 2014.

La sortie en salle de cinéma, en juin 2014, du film « Waterloo »
réalisé par Hugues Lanneau, dont l’ASBL « Bataille de Waterloo 1815 »
est coproductrice aux côtés des Films de la Mémoire.
 Une invitation à participer à la parade du Lord Maire de Londres en
novembre 2014.
 Un colloque international organisé par la Fondation Napoléon, avec
250 historiens de premier plan, sur la thématique « L’Après Waterloo
dans l’Histoire », en mars 2015. Pour marquer le début des Cent Jours.
 Une exposition « Napoléon-Wellington, destins croisés » au Musée
Wellington, début avril 2015.
 L’édition d’un carnet de timbres, avec expositions philatéliques
organisées par les cercles de Braine-l’Alleud et Waterloo, fin avril 2015.
 L’inauguration du Mémorial de Waterloo, à la mi-mai 2015.
 L’inauguration du Parcours scénographique de l’église de Brainel’Alleud,
début juin.
Ligny reconstituera, pour sa part, ses combats le week-end des 13 et 14
juin 2015.
Quant à l’Ambassade de Grande-Bretagne, elle travaille déjà à la
reconstitution du Bal de la Duchesse de Richmond. Avec beaucoup de
fastes et d’invités prestigieux.
Et d’autres idées verront bien sûr le jour. En Belgique comme à
l’étranger. Des clubs sportifs (et non des moindres !) ambitionnent, par
exemple, d’organiser des tournois internationaux, rassemblant des
équipes françaises, anglaises, allemandes, hollandaises et belges …
comme cela s’était fait en 1965 à l’occasion du 150ème anniversaire de la
bataille.
L’ASBL « Bataille de Waterloo » est chargée de collationner toutes ces
idées pour les labelliser et les coordonner.

Afin de répondre aux attentes internationales de l’événement, un comité
d’accompagnement international, composé des ambassadeurs des
Nations concernées, des bourgmestres des quatre communes, de la
Gouverneure, d’un représentant de la députation provinciale, de la
Région wallonne et du Gouvernement fédéral sera mis en place. Il sera
chargé, plus particulièrement, des aspects protocolaires.
DEJA DES MARCHES PUBLICS
Afin de réaliser le matériel nécessaire à l’approche des sponsors, au
World Tourism Market et à la presse, un premier appel d’offre vient
d’être lancé. Il concerne :
 La fourniture d’un choix de logos, libres de droits ;
 La conception et la livraison en 300 exemplaires d’un outil
promotionnel original, visant à démarcher les partenaires potentiels et la
presse, en F, NL et GB ;
 La conception et l’impression à 5.000 exemplaires d’un leaflet de
présentation trilingue.
Le tout devant être livré avant le 1er septembre 2013.
D’autres marchés publics devraient suivre :
 L’un pour la logistique du week-end des 18 au 21 juin 2015
(tribunes, sécurité, plan de mobilité, son, éclairage, surveillance,
billetterie, contrôle des accès,…)
 Un autre pour la communication (site internet, gestion de la
presse au national et à l’international, campagne de promotion pour
l’ensemble des événements dès 2014, édition de dépliants
promotionnels, développement d’actions sur les réseaux sociaux,…)

Un troisième pour la gestion des partenariats (Réalisation d’un
village VIP, du chapiteau au service traiteur en passant par les carnets
d’accès, assistance à la recherche de sponsors, gestion du merchandising
et des concessions extérieures aux zones de tribunes,…)
Il sera prévu, dans les trois marchés, de constituer, ensemble, une
cellule de coordination. Dès le départ.
Enfin, un cinquième marché sera lancé pour le spectacle du samedi soir
autour de la butte.
La gestion des combats, la sélection des troupes, l’intendance sur les
campements seraient confiés à l’ABRRHI (l’Association belge pour la
recherche et la reconstitution historique) et à l’équipe du Dernier QG de
Napoléon dont la compétence est, aujourd’hui, reconnue dans l’Europe
entière. A tel point que Frank Simon a, par exemple, dirigé les combats
de Borodino (en Russie), d’Astorga (En Espagne) ou de Montereau (en
France). Il vient d’être chargé d’organiser la campagne de France en
2014.
Ces différents marchés publics devraient être attribués à l’automne 2013,
de manière à pouvoir structurer une équipe autour de l’ASBL « Bataille
de Waterloo 1815 », organisatrice officielle de Waterloo.

Communiqués officiels...
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Dim 15 Fév - 17:22

Près de deux siècles après la bataille de Waterloo, la découverte, début juin 2012, d’un squelette complet, à proximité de la ferme de Mont- Saint-Jean, a fait le tour du monde. On en sait, aujourd’hui, davantage sur cette découverte archéologique inédite.

LES MÉDIAS DU MONDE ENTIER ont été très nombreux à se déplacer en Morne Plaine à l’occasion de la découverte d’un squelette, non loin de la ferme de Mont-Saint-Jean, par l’archéologue Dominique Bosquet. Il est vrai qu’il y avait très longtemps que l’on n’avait plus mis à jour, sur le champ de bataille de Waterloo, un ensemble aussi complet. Même le célèbre hussard, découvert en 1910 et exposé dans une vitrine du Musée du Caillou, s’avère être une supercherie, la mâchoire étant celle d’un homme jeune, et le bassin, celui d’un homme plus âgé. Il y aurait donc au moins deux corps dans ce squelette bien connu des visiteurs du champ de bataille.

Pour ce qui est du squelette découvert en 2012, on a, dans un premier temps, cru, sur base du positionnement du corps, qu’il se serait agi des restes d’un soldat britannique, blessé sur le front et ayant été évacué par ses pairs de la zone des combats, jusqu’à ce que, épuisé, il se serait effondré. Pour éviter les charognards, ses amis l’auraient recouvert de terre. Ce qui explique pourquoi il aurait été enseveli tout habillé, aurait conservé sa bourse et aurait été "oublié" par les personnes chargées de la récupération des morts. Mais différentes techniques scientifiques, associées à l’analyse d’historiens, ont permis d’en savoir plus.


Sur le plan anthropologique d’abord, Geneviève Yernaux a pu définir qu’il s’agit du squelette d’un homme d’une vingtaine d’années, ayant dû mesurer 161 centimètres, plutôt frêle et légèrement bossu, atteint d’une cyphose de la colonne vertébrale. Ses dents, enfin, auraient été usées par une activité répétitive, telle que l’ouverture de cartouches de poudre emballées de papier, en usage à l’époque. On a aussi retrouvé, sur ou autour du squelette, une balle de plomb, située au milieu des côtes droites, une vingtaine de pièces de monnaie dans sa poche droite, deux pierres à fusil en silex, une cuillère, un objet en bois portant les initiales "CB", une pièce de tissu décorée de petits bâtonnets cylindriques, une boucle de ceinture et d’autres objets indéterminés. La balle en plomb, pesant 23 grammes et mesurant 16,4 mm, a permis de conclure que le projectile était français, les balles anglaises étant, en effet, de calibre plus important. Le type de silex et les dimensions des pierres à fusil ont, pour leur part, permis à Kevin Charpier de conclure qu’elles équipaient un mousquet de modèle British Land Pattern, plus communément appelé "Brown Bess", en service entre 1750 et 1850 dans les armées britanniques, mais aussi hanovriennes.

Mais c’est l’étude des pièces de monnaie par Alain Fossion qui s’est avérée la plus instructive pour identifier les origines de la victime. Dix des vingt-deux pièces ont en effet pu être identifiées. Il s’agit de pièces autrichiennes, hanovriennes, brunswickoises et françaises. A priori, selon les archéologues, un Français n’aurait pas eu de monnaies d’origine germanique. Pas plus d’ailleurs qu’un Anglais. Par contre, les monnaies françaises circulaient bien dans les troupes du Hanovre. Ne fût-ce que par le voisinage du Royaume de Westphalie, si cher à Jérôme Bonaparte.

Un Hanovrien

Sur base de tous ces éléments, l’origine hanovrienne du squelette est tout à fait plausible. On pourrait même affirmer que la victime appartenait à la 1re brigade de Kielmansegge. Une brigade qui, le 18 juin 1815, aurait perdu 2 officiers, 1 capitaine, 2 officiers subalternes, 4 sous-officiers et 150 hommes.

Pour Philippe de Callataÿ , la présence de deux pierres à fusil et l’absence de pièces d’argent dans la bourse laissent à penser qu’il s’agirait du squelette d’un soldat appartenant à l’infanterie, un officier ne portant pas de fusil. Si l’on retire la liste des disparus de la brigade précitée, précieusement conservée aux archives de Hanovre, à la fois les sujets moins âgés ou trop âgés, c’est parmi une quarantaine de noms que l’on pourrait retrouver qui était exactement le "soldat inconnu de Mont-Saint-Jean".

Information la libre
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Jeu 26 Mar - 15:15

Le chef d'une équipe internationale d'archéologues spécialisés dans les sites militaires a annoncé le lancement prochain d'une série de fouilles sans précédent à Waterloo, à l'occasion du 200e anniversaire de la bataille fatale à Napoléon. Les fouilles auront pour objectif de localiser les fosses communes où ont été enterrés à la hâte les dizaines de milliers de soldats. Les recherches seront menées par l'Université de Glasgow en collaboration avec des archéologues français, belges et allemands.

L’équipe internationale d’archéologues entamera ses recherches dès le mois d’avril. Elles se concentreront notamment près de la ferme d'Hougoumont (Braine-l'Alleud), un des lieux du champ de bataille où les combats entre les troupes de l'Empereur et les alliés ont fait rage, il y a deux cent ans. Certaines gravures évoquent la présence de ces fosses communes, mais celles-ci n'ont pour l'instant pas été mises au jour.
Tony Pollard, directeur du centre archéologique des champs de bataille à l'université de Glasgow a précisé dans un communiqué que les recherches inédites permettront, à compter du mois d'avril, "de mieux comprendre" le déroulement du choc des armées.

L'affrontement final dans la plaine, à proximité de la capitale, le 18 juin 1815, s'est traduit par la victoire du duc de Wellington sur l'empereur des Français, bientôt contraint à l'exil sur l'île de Saint-Hélène.

Les fouilles opérées à l'aide des moyens les plus sophistiqués chercheront notamment à localiser les fosses communes où ont été enterrés à la hâte les dizaines de milliers de soldats tombés de part et d'autre, a indiqué Tony Pollard.

Un projet de longue date


Le projet de fouilles du champ de bataille de Waterloo est envisagé depuis plusieurs années.
L'opération "Waterloo Uncovered" (Waterloo exhumé) sera encadrée par deux officiers des Coldstream Guards, un régiment d'infanterie qui s'est particulièrement illustré sous la mitraille il y a deux siècles.

L'équipe d'archéologues britanniques, français, belges et allemands bénéficiera du concours de soldats britanniques blessés en opération, dans le cadre d'un programme de réhabilitation sous l'égide du ministère britannique de la Défense.

L'ensemble des opérations sera supervisé par les responsables du service de l'archéologie de la Région wallonne, et ne perturberont pas les commémorations du bicentenaire.

info : landreinfo
Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Admin le Jeu 25 Juin - 7:23

Admin
Admin
Admin

Messages : 6319
Date d'inscription : 01/11/2012

http://armeesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Travaux et fouilles sur le site de Waterloo Empty Re: Travaux et fouilles sur le site de Waterloo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum